Burundi. Témoignages oculaires sur la présence des mercenaires.

16 Nov

Apres avoir publié le courrier confidentiel du commandant FDLR Colonel Kabuyoya adressé au Pasteur Pierre Nkurunziza, ancien président du Burundi, .nous allons à publier une série de témoignages parvenues par plusieurs fonts d’information au Burundi : activiste de la société civile, bloggeurs, journalistes, militaires et policiers que ont refusés de massacrer la population et ils on déserté. Tous témoignage parlent de la présence du groupe terroriste rwandais Force Démocratique de Libération du Rwanda (FLDR) comme aussi des mercenaires d’origine Somalien, Congolais et Angolaise. Nous avons pas suffisent information pour comprendre si les mercenaires somalien font part du groupe terroriste Al-Shabaab ou des outres miliciens que sont actives en Somalie. La présence des mercenaire somaliens a été attribuée aux contacts prises par les commandants FDD au moment de leur service chez la force de paix AMISOM en Somalie. Selon nos informations le Président congolais Joseph Kabila aurais envoyé en support du régime illégale des miliciens du est de la DRC nominées Mai Mai. La présences des mercenaires est due à cause des milliers des dissertions parmi les soldat comme aussi les policiers. Un phénomène si grande que le gouvernement illégitime refuse d’aborder l’argument.

Voilà le résumé des plusieurs témoignages toutes protégés par l’anonymat pour évidentes mesures de sécurité.

Fulvio Beltrami
Journaliste indépendant
Kampala Uganda.
@Fulviobeltrami

“Depuis quelques jours à Bujumbura des mercenaires étrangers en tenues policières et militaires se font de plus en plus voir au grand jour soit sur les positions des forces de l’ordre, dans les Pickups (camionnettes) gardant certaines autorités ainsi que dans la garde rapprochée des plus hautes autorités du pays dont la garde de l’ancien Chef de l’Etat en personne.”

“Ces mercenaires se font surtout remarquer par leur méconnaissance flagrante de la langue officielle du Burundi, soit le Kirundi. Ils vous répondront invariablement soit en Swahili, Kinyarwanda (la langue parlée au Rwanda) ou en Anglais.”

Ces mercenaire ont été signalés aux endroits suivants:

– Pont Muha (Route Rumonge et Avenue du Large) après les heures de pointe du soir 18-19h soit en début de nuit.

– Pont Ntahangwa ( Mutanga) où ces mercenaires sont signalés en début de soirée. Sur ce pont, ces mercenaires en tenue de la Police Burundaise sont signalés été les plus brutaux et les moins courtois. Avec beaucoup de brutalité gestuelle et verbale, ils fouillent à 3 ou 4 chaque voiture qui passe.

Quartier Ngagara. L’Ancien Camp de Police Municipal abrite des centaines des miliciens FDLR (ex Interahamwe) et de mercenaires aux nationalités inconnues. Ce camp, qui officiellement abrite les policiers chargés de la protection des Institutions et du Chef de l’Etat (API et BSPI), regorge de ces mercenaires. Les témoignages proviennent des autres policiers habitant le même camp policier qui ont desertè.”

Des mercenaires d’origine Angolaise, Somalienne et Rwandaise constituaient la garde rapprochée de Pierre Nkurunziza.

“Quartier Musaga la semaine dernière. Deux FDLR Interahamwe en tenues militaires égarés à Musaga ont été remarqués par la population. Interrogés par la population, les deux Interahamwe se sont exprimés en Kinyarwanda et en Swahili. Voyant sur le point d’être appréhendés par la population (doutant de leurs identités et de leurs missions) pour être remis aux autorités compétentes, ils ont préféré s’enfuir. Le premier a pu s’enfuir. Quant au deuxième, il a été abattu par une patrouille de la Police en Pickup alertée par une foule faisant prisonnier ce mercenaire. La patouille après a subit des sérieuses problèmes car le mot d’ordre donné par le gouvernement es de ne permettre en aucun cas qu’un mercenaire ne soit arrêté, enregistré ou photographié.”

“Station Katigati. Vendredi 13 novembre 2015. Une Pickup de marque américaine CHEVROLET (PLAQUE du Congo – RDC) de couleur ROUGE s’est immobilisée au niveau de cette station. Ses occupants étaient gardés par un Pickup de la Police Nationale avec à son bord des FDLR Interahamwe et d’autres mercenaires de nationalités inconnues au nombre de 10 en tenues policières.”

Les FDLR reponderais au leur meme mais les mercenaires seront sur le commande du Major Désiré Uwamahoro.

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: